Bienvenu à Sweet Amoris

Forum RPG sur le thème d'Amour Sucré
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Mer 21 Oct - 14:44

[ RP avec Castiel Blake ] 

Le lycée Sweet Amoris se montrait bruyant ce jour là, il s'agissait d'ailleurs d'un vendredi soir. Alors peu d'élèves étaient encore en cours, et la plupart se rendaient dans leurs chambres en discutant et rigolant sans gêne. Il y avait pourtant dans ce bâtiment à l'allure joviale une salle silencieuse et austère. C'était bel et bien l'entrée qui ne laissait échapper aucun bruit, seuls quelques regards se disputaient dans la pièce. Une personne se tenait derrière un comptoir, c'était une femme d'une quarantaine d'années, sa chevelure brune était amassée en un chignon et des lunettes en plastique noires trônaient sur son nez. Face à elle, il y avait une rouquine assez petite âgée de 16 ans, et derrière cette jeune fille deux valises. On pouvait donc facilement en déduire que cette demoiselle était une nouvelle élève internée dans ce lycée. Elle était vêtue d'un jean troué, d'un débardeur noir couvert d'une chemise rouge et noire au style assez rock, bien qu'elle fut attribuée initialement aux caractéristiques du bûcheron, mais c'était ainsi, la mode était inexplicable. Les deux femmes se toisaient, la demoiselle venait juste d'arriver devant le comptoir. C'est alors que le silence se brisa.

" Bonjour madame, je suis Anna Jones. 
- Oui. C'est bien. 
- Je suis nouvelle ici. 
- Ok. Et..?
- Bienvenue, merci. Enfin bon, passez moi mon emploi du temps et la clé de ma chambre s'il vous plaît.
- Ce n'est pas moi qui m'en occupe. 
- Ah, et je dois aller où?
- Je ne sais pas, débrouillez-vous!

Suite à cette discussion, ce personnel d'accueil ne semblait pas très performant. La rouquine saisit ses deux valises et se mit en route. Après quelques instants de marche, elle arriva jusqu'à une cage d'escaliers qui menait au premier étage. Là, elle pourrait peut-être trouver quelqu'un de compétent. La prénommée Anna tint fermement ses valises, les souleva et commença à monter les escaliers. Elle les posa quelques moments sur une surface plate avant de se préparer à reprendre sa montée. Elle saisit une valise, et s'appuyant sur l'autre, celle ci se mit à dégringoler les escaliers dans le sens inverse. Anna lâcha la valise qui était encore à ses côtés et s'écria: 

" Merde, merde, et merde! Putain! "

Elle passait en un rien du temps du langage courtois et soutenu, du vouvoiement aux insultes et gros mots. Elle fronça les sourcils, et pinça ses lèvres agacée à la perspective de remonter tous ces escaliers. Elle laissa sa valise sur cette surface et se mit à descendre à nouveau les escaliers. Pensive elle ne faisait guère attention aux éléments alentours, et gardait son attention fixée sur la valise qu'elle devrait soulever à nouveau. Elle se demandait alors si cela en valait la peine, elle trouverait peut-être un élève à questionner au rez de chaussée. Anna jeta donc un regard autour d' elle, et n'apercevant personne elle reprit sa valise avec difficulté et montait les escaliers à nouveau pour rejoindre son autre valise.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Dim 25 Oct - 1:02

Dos au vide, je fumais une dernière cigarette avant de repartir avec mon étui dans ma chambre. J'avais le vent dans le visage et la fumée directe dans les yeux. Pour une fois que je ne fumais pas un joint, j'allais avoir les yeux tout rouge pour accompagner mon nez. En plus, je ne m'étais pas dompté du tout; j'étais encore en veste dans un courant d'air. Et puis de toute façon, j'en ai rien à chier, j'suis déjà malade. Je ne guérirai pas parce que soudainement je porte un autre manteau.

Je soupirai et éternua, frissonnant direct après. Je finis ma clope et me mouchai avant de prendre mon étui à guitare et rentrer. Je fermai la porte derrière moi sans grande précaution et assez brusquement. C'est pas comme si y'avais pas d'autre bruits dans la cage d'escalier. Il y avait une personne qui s'amusait décidément beaucoup à faire du bruit dans le bas des escaliers. Je descendit pour sortir de l'école quand je vis la coupable de tout ce vacarme.

C'était une fille, aux cheveux roux genre orangés habillé un peu comme toutes les filles dehors. Encore une victime de la mode, sûrement. Ce look n'est pas pour me déplaire… parce que c'est mon look.

Mon jeans en denim foncé était troué au niveau des genoux et un peu à la cuisse, mais ça c'était pas voulu. J'avais un t-shirt noir de Megadeth, un groupe que j'affectionnais particulièrement et ma veste épaisse en plaid rouge et noir.

C'est un peu con, mais ça m'énerve un peu. Ça a l'air d'être le genre de fille qui ne s'y connaît pas du tout. Le genre de fille qui connaissent Nirvana car c'est une marque de vêtement… ou qui disent aimer le rock parce qu'elles aiment « Nothing Else Matter » de Metallica. Si elle remarque mon t-shirt et qu'elle le reconnaît, elle va me sortir le nom d'une chanson hyper commune. En même temps, c'est normal. Megadeth, c'est connu. Moins que Metallica, mais quand même.

À force de m'énerver comme ça, je décide de descendre sur le même pallier qu'elle… et l'ignorer et prétendant texter à quelqu'un. Bon, je prétend pas. Je texte Lysandre. Mais vraiment pour lui raconter n'importe quoi. « Je redescend du toit. J'me touchais le manche. ; ) » Ouais, c'était vraiment n'importe quoi. J'espérais vraiment ne pas me faire aborder, mais ma tête de malade devrait être suffisant pour la garder loin.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Dim 25 Oct - 15:16

[ Bon je vais passer du elle au je, du passé au présent, pour essayer voilà voilààààà ! J'espère que ça te conviendra quand même ;D ] 

Je prends de mes deux mains la valise, et je grimpe les marches avec un manque d'aisance évident. Je suis seule, c'est un lycée putain ! Je devrais quand même croiser quelqu'un ! Que ce soit un prof, un élève, ou du personnel, il me parait logique que je croise quelqu'un dans mon trajet. Mais personne, je suis toute seule. Tiens, une silhouette. Peut-être que je ne suis pas si seule que ça ? Il y a donc quelqu'un qui descend les escaliers, c'est une jeune fil.. Ah non, un jeune homme. Ses longs cheveux rouges donnent tout d'abord l'impression d'avoir affaire à une fille, mais il s'agit bien d'un mec. Pas mal d'ailleurs. Je l'examine à vue d'oeil, il est craquant, porte un tee shirt Megadeth qui le met au passage parfaitement en valeur. Megadeth est un groupe que je connais vaguement, j'aime le rock et le métal, mais ce groupe jouait du trash metal ce qui n'est donc pas vraiment mon genre. Il me semble que ce groupe s'est séparé en 2002 ou 2003 je ne me rappelle plus, et à vrai dire, ça m'est carrément égal. Je me souviens juste du nom de quelques chansons et du guitariste: Dave Mustaine, celui ci a aussi fait part de Metallica. Je n'ose donc pas aborder ce rockeur en introduisant la conversation par ce sujet là. 

Pourtant, je veux l'aborder et je compte le faire. Ce crétin impoli n'a même pas eu l'idée de m'aider à monter les escaliers. Je l'observe de plus près alors qu'il s'approche de moi, il a les yeux et le nez rouge. Il sent le tabac. Ce n'est pas une odeur particulièrement charismatique, mais je comprends son choix, fumer une bonne clope tranquille ça détend. Dès que je m'énervais à l'internat, je prenais une de mes cigarettes cachées sous mon oreiller et j'allais en fumer une. C'était relaxant et agréable. Ca l'est toujours. Je continue à monter les marche avant de relâcher ma valise lorsque j'arrive à atteindre l'autre. Comment aborder ce type ? Il est préoccupé à regarder son portable, il écrit un sms que je survole par dessus son épaule. Rien de très intéressant. De toute façon, je n'arrive à lire qu'un mot sur trois. J'aimerais bien qu'il m'aide quand même. Ca ne lui viendrait pas à l'esprit d'aider une jeune fille en détresse lorsqu'il la voit à deux doigts de tomber à chaque pas qu'elle fait ? Si j'étais un mec, ça me paraîtrait évident putain ! En plus, je ne pense pas être une fille sale moche et dégoûtante qui sent tellement mauvais que lorsqu'on s'approche d'elle on fuit.  Qui plus est, entre nous deux, c'est lui qui pue la clope actuellement. Enfin " pue ", ça sent pas mauvais quand on aime ça. Je ne sais toujours pas comme lui adresser la parole de manière naturelle, je n'ai pas envie de bégayer ou de rougir, je veux avoir l'air confiante et sûre de moi. Et je veux surtout qu'il vienne m'aider, il est sensé être musclé et costaud, à lui de me le prouver ! Je m'écrie alors avant qu'il ne disparaisse complètement:

" Hé! Je veux pas te faire chier, même si vue la gueule que tu tires je suis en train de le faire mais j'aurais besoin d'aide. Je suis nouvelle ici, je sais pas vraiment par où commencer ni où aller. Pour l'instant le seul accueil que j'ai eu c'était " dégages ", donc à moins que vous soyez tous des cons malpolis, tu pourrais me dire ce que je dois faire et où? "

Peut-être qu'avec ces propos, il réagirait de manière chaleureuse. Mais il est vrai qu'avec son apparence grincheuse je ne m'attends pas à un accueil plus réconfortant que celui de tout à l'heure. En plus, il est mignon, et aime le rock, il pourrait devenir un pote. Bon c'est pas dans mes critères d'amitié d'être mignon ou d'aimer le rock, mais disons que c'est plus plaisant. Et puis merde quoi ! Je ne connais personne, je suis rousse et satanique, y aurait pas quelqu'un de sympa pour m'aider ? Je ne suis pas satanique, et être rousse n'a jamais fait de ma vie un cauchemar, mais il faut que je sois plus dramatique pour attirer l'attention. Même si dans le fond, l'attention c'est pas ce qui me manque, dans le sens que je ne veux pas de tous ces trucs de popularité. Je veux juste une bande de potes. Et un petit copain. Ouais un petit copain, ça me ferait du bien un peu de tendresse. Je dois avoir l'air carrément conne avec mon sourire idiot à la pensée d'avoir un mec. Ressaisissons nous ! Je le fixe intensément et je tripote la poignée d'une de mes valises, l'une est rouge, l'autre est noire. J'ai pris la poignée de la noire car c'est celle là qui est tombée, et je refuse qu'elle retombe à nouveau. Je recoiffe une de mes mèches et la coince derrière mon oreille, je devrais me couper les cheveux. C'est que ça devient chiant d'avoir des cheveux longs et volumineux ! Il faut toujours les entretenir soigneusement. J'en ai ma claque, je ne sais pas comment un mec peut supporter ça aussi. En même temps, cette coupe de cheveux lui va merveilleusement bien, et puis c'est un bon piège à femmes, genre " Salut t'aurais pas un élastique ? ". Roh ! Je n'arrête pas de changer de sujet, je dois me concentrer sur ce fameux lycéen au style rebelle, et surtout sur sa réponse. Arrêtons de le mater et écoutons avec attention ce qu'il a à nous dire si c'est intéressant, sinon il a qu'à aller se faire voir. Heureusement que je garde toutes ces pensées pour moi, je serais tellement chiante sinon à parler de tout et de n'importe quoi.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 21:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Dim 25 Oct - 17:06


Eh meeeerde… je venais de me faire aborder. Pour une des tâches les plus chiantes au monde. C'est à peine si je m'étais retourné pour la regarder. Quand elle me dit que même si vu la gueule que je tirai elle était en train de le faire, je souris un peu et haussai les sourcils. C'était très évident même.

Finalement je me tournai vers elle pour m'adosser contre un cadre de porte, mettant les mains dans mes poches, et je la laissai finir. Une fois qu'elle eût enfin terminé, je soupirai.

« Ouaiis… Karine à l'entrée n'est pas super aimable mais c'est pas à elle qui faut demander tout ça. C'est la secrétaire, c'est elle que tu vas voir pour un rendez vous avec l'infirmière, le psychologue ou le conseiller en orientation… pas pour des trucs comme une inscription. »

En fait, comme j'étais arrivé ici il y a un bon moment, je ne savais pas trop où il fallait aller et je n'avais jamais été le petit nouveau… mais plus un nouveau parmi tant d'autres. Par contre, je me doutais très bien de qui pourrait l'aider et croyez moi, j'ai des nausées juste à passer devant ce local.

« C'est le délégué que tu devrais aller voir. Moi j'ai aucune idée de ce qu'il faut que tu fasses, j'suis ici depuis que j'ai commencé le lycée. Ma voix commença à s'enrouer. J'peux pas t'aider pour ça. »

Je toussai un peu dans mon coude pour éviter les germes. Ouaiiis, j'suis conscient comme ça moi. Je me retournai pour partir et la salua d'un signe de main.

« Bonne chance pour ton inscription, gamine. »


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Dim 25 Oct - 18:02

[ Chut, je sais que c'est ta technique de drague ! ]

Alors il faut que je trouve le délégué. Qu'est ce que je peux bien faire ? Je ne sais pas où il est moi. J'apprenais peu à peu le système de ce lycée, il fallait voir la secrétaire pour aller à l'infirmerie, pour le psychologue. Bon ça ne m'est pas d'une grande utilité de savoir ça. Il m'apprend alors que la dame de l'accueil se prénommait Karine. C'était une sacrée garce à me parler comme ça ! Je suis une petite rouquine mignonne qui ne demande que de la compassion, et voilà qu'elle me parle comme ça ! Elle n'a qu'à en parler à la directrice, je m'en fous complètement ! Je vivrais trois ans à Sweet Amoris qu'elle le veuille ou non. Je lui marmonne alors avec un sourire léger en coin qui prouve de ma bonne humeur en sa présence, même si je ne le connais pas vraiment:

" Ah ok, merci pour les infos... Et effectivement on peut pas dire que cette Karine soit très agréable. "

Il commence à s'éloigner, me laissant seule avec mes deux valises, du désespoir. Je n'ai pas envie de me retrouver toute seule à chercher un stupide délégué absent pour m'accueillir. Qui plus est, mes papiers sont sensés être tous remplis, personne n'est donc là pour me donner simplement la clé de ma chambre et mon putain d'emploi du temps. Non ne pars Jhonnyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyyy ! S'il te plait ne pars pas jeune homme dont je ne sais pas le nom. Bon j'avais désormais les informations essentielles, mais rien de très pratique sur le coup. Où est le délégué ? Quels papiers j'ai à donner ? L'internat s'était normalement chargé du nécessaire, mais je n'ai pour l'instant aucune chambre où dormir, et aucun emploi du temps afin de connaître mes heures de cours. Bref je suis dans la merde. Il faut absolument que je trouve quelqu'un d'ici ce soir, hors de question de dormir dans le couloir avec mes deux valises comme matelas. Il a l'air vraiment emmerdé par le fait que je lui parle. Je devrais abréger notre discussion, le saluer en retour, et partir à l'aventure. Mais non. Je n'ai pas envie de grimper tous ces escaliers toute seule, de toquer à toutes les salles toute seule, de chercher vainement quelqu'un qui est peut-être tout simplement dans sa chambre. Merde, quoi ! Comment le retenir ? J'ai déjà plusieurs solutions en tête, mais la plupart me feront passer pour une psychopathe tombée raide dingue amoureuse de cet inconnu. " Raide dingue "... Qui utilise cette expression à part moi et les vieux.. ?
Solution 1: Mimer un malaise. Je tombe dans les pommes, je m'écroule, il vient me réveiller, il m'emmène à l'infirmerie. J'aurais au moins trouvé l'infirmière, et celle ci pourra m'aider. En plus, il m'aura porté moi et mes valises. 
Solution 2: Habiter dans la cage d'escaliers. Ca ne le fera pas retenir. Sauf si je commence à me changer, mais il sera déjà parti... 
Solution 3: Lui courir après, s'accrocher à sa jambe et se laisser traîner.
Solution 4: Lui parler. Oh non pas çaaaaa! Qu'est ce que je pourrais lui dire ? 
Je devrais déjà rayer la solution 4 de mon esprit. Pourtant c'est la plus logique et la plus sensée. Je n'ai pas envie d'avoir l'air tarée. Alors allons lui parler, youpi. 

" Merci. Hum... Je sais pas ton nom, mais tu pourrais m'accompagner.. ? T'es la seule personne que j'ai croisé, j'ai toujours pas de chambre ou d'emploi du temps, et je sens que je ne vais pas kiffer dormir dans le couloir. "

Je me sens mal à l'aise. Je vois bien que je l'ennuie. Mais s'il se mettait à ma place, il comprendrait ! Qui a envie de se taper tout plein de paperasse, et une course d'orientation dans le lycée toute seule en plus ?  Je me sens de plus en plus gênée, après tout, il pourrait à tout moment refuser cette offre. Mais comment résister à mon charme ? Ca ne doit cependant pas être bien compliqué. Je commence à sourire, j'adore l'auto-dérision. J'aimerais le supplier, m'agenouiller et lui dire " MA VIE DEPEND DE TOI S'IL TE PLAIT ACCOMPAGNES MOI ", mais je ne veux pas ruiner ma potentielle vie sociale dans ce lycée. Alors je le regarde, et des mes yeux bleus océaniques presque larmoyants je l'implore. J'espère qu'il comprendra que oui j'ai besoin de lui, c'est ma drogue, j'y suis addict, il est toute ma vie. Mais qu'est ce que je raconte ? Je ne connais même pas son prénom ! Il faut vraiment que je destresse, cette inscription m'énerve plus que tout. Pour le coup, fumer une clope me ferait bien plaisir. Nota bene: ne jamais appeler ma fille Karine, c'est toutes des connasses.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 21:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Dim 25 Oct - 19:03


Il manquait plus que ça; l'accompagner. J'ai l'air de quoi? Un baby-sitter? Un Gentleman? J'viens de lui dire en plus que j'ai aucune idée quoi faire. Je grimace et me retourne vers elle parce que j'suis quand même un minimum poli.

« Écoute ma belle, va falloir plus que tes beaux yeux pour me convaincre de m'approcher du bureau de ce connard. »

J'veux dire, si limite elle me propose un truc intéressant, ouais, je pourrais l'accompagner. Mais sinon, je préfère de loin aller fumer une seconde cloppe dehors pour attendre le bus qui m'amènera à l'appart de ma cousine qui a son week-end off.

Dans le fond, je pourrais être en train de crever et je préférerais mourir plutôt que d'aller lui demander de l'aide. Je sais que dans le cas où je l'accompagne, je n'aurais pas à lui parler… mais j'ai quand même pas envie d'aller le voir!

Et pour être franc, je ne vois pas ce qu'elle aurait à m'offrir pour que je passe deux minutes de plus dans ce lycée pourri et que j'aille voir l'autre enfoiré. Donc à moins que miss ait des jambes à couper le souffle et un plus gros décolleté à mater, faire du temps supplémentaire à l'école, ça ne me tente pas. Et encore là, si je ne peux pas toucher, c'est pas intéressant. J'ai bien plus hâte de voir mon Démon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Dim 25 Oct - 21:11

Ok ce garçon est mignon, mais disons que pour mon premier jour, je ne m'attendais pas à me prostituer. Quel lycée étrange. Au moment où il m'appelle ma belle, ou encore lorsqu'il ajoute que j'ai des beaux yeux, je sens mes pommettes rougir. Foutus rougissements, il n'a pas intérêt à croire que le fait de l'entendre me complimenter me fait plaisir. Après tout, il a bien spécifié qu'aller au bureau du délégué l'horrifiait, mais peut-être qu' on pourrait trouver un arrangement. Je réfléchis alors, après tout, cela ne me gêne pas de louper quelques cours, de toute façon j'air tout le week end pour obtenir mon emploi du temps. Je veux juste une chambre douillette, un lit douillet, un oreiller douillet, une couette douillette. Je veux juste dormir bien ! Quelque chose m'interpelle il a traité le délégué de connard, je n'y vois pas d'inconvénient, ça m'arrive souvent d'utiliser les insultes mais je ne comprend pas comment quelqu'un élu à la majorité peut-être détesté. Oui il y a bien des gens qui sont cons et qui votent quand même, mais qu'il soit élu à la majorité alors que c'est un connard, ça m'étonne. Après tout, l'inconnu face à moi est peut-être le seul à détester. De toute façon, je m'en fiche même si cela me concerne un peu. Je reprends mes valises les escaliers précipitamment en lui faisant comprendre d'un geste que je le rejoins. Qu'est ce que je peux faire pour rester à ses côtés ? J'en ai drôlement envie, mais comment expliquer ça ? Après tout, je ne le connais pas, et il n'a pas l'air très intéressé et enthousiasme à l'idée de rester à mes côtés. J'essaie d'imaginer une solution convenable, mais rien ne me va à l'esprit et je n'ai aucune envie de montrer autre chose que mes beaux yeux pour le moment. Une idée germe alors dans mon esprit, il pourrait peut-être accepter cet accord.

" Je ne veux pas aller dans son bureau. Je veux juste une chambre. T'en as une toi? Tu pourrais me laisser dormir avec toi, enfin pas avec toi mais t'as sûrement un matelas ou je sais pas quoi. Au moins pour ce soir. Sinon, laisses moi au moins y poser mes valises le temps que je trouve ce putain de délégué.

Je fais la moue, à vrai dire, je ne m'attends pas à une réponse positive de sa part mais je tente ma chance. Je n'ai aucune envie de courir dans tout le lycée avec mes deux valises à la recherche d'un délégué fantôme qu'on traite de connard. J'ai une mine boudeuse et c'est compréhensible, je viens à peine d'arriver et tous les accueils qu'on m'offre sont des refus de m'aider. Ca commence sérieusement à m'énerver, et si on me refuse un service de plus je ne saurais me retenir de piquer une crise. Je repense alors à sa proposition, pourquoi pas lui faire plaisir après tout ? Si avec ça, j'ai de la compagnie, ce sera déjà bien. Et il est craquant, un peu chieur, mais mignon. Son ton arrogant, ses habitudes égoistes et son regard me séduisent. Je me prête presque à l'idée de faire ce qu'il veut. Mais non, j'aurais ce que je veux sans avoir à retirer une couche de vêtements. Et sinon, tant pis je dormirais dans le couloir, ou je squatterais la chambre de quelqu'un. Sûrement un mec, y a qu'eux qui sont assez tordus et pervers pour accepter d'avoir une fille qui prend place dans leur lit. Personnellement, je n'accepterais pas que quelqu'un squatte mon lit, sauf si la personne en face de moi est un putain de beau gosse. OK, les filles aussi sont parfois tordues et perverses mais pas de quoi en faire un drame. Je suis certaine qu'il va refuser vue la tronche qu'il tire. Je bredouille alors pour justifier une telle proposition: 

" Allez s'il te plait, fais moi plaisir. Fais le galant ! Et puis si tu n'y vois rien à gagner, tu te trompes... Je... "


Merde. Qu'est ce que j'ai à lui proposer moi ? J'ai dit non à une quelconque forme de prostitution, hors de question que j'accepte maintenant. Je n'ai qu'à rester vague, il s'imaginera des trucs et je pourrais dormir dans son lit.

Je te serais reconnaissante éternellement. Ce qui veut dire que je te devrais un service ! Prends le comme ça. J'ai vraiment pas envie de passer la soirée toute seule dans les couloirs.

Je stabilise les deux valises, je range mes mains dans mes poches et je l'observe avec le même regard apitoyant que tout à l'heure. J'espère que cette fois ça suffira. Dans tous les cas, je n'ai rien d'autre à lui proposer. Je serre les poings dans les poche, je commence peu à peu stresser. Et qu'est ce que je ferais si il refuse ? Il commence à se faire tard et je n'ai aucune envie de traîner seule dans ce lycée qui m'est inconnu. Je ne pourrais sûrement pas réprimer un sanglot si je l'entends me dire non. Pourtant, je suis forte, mais c'est beaucoup d'émotions pour un jour. C'est l'une des premières fois que je quitte l'internat, j'arrive dans un nouveau lycée, tant de choses me perturbent en ce moment. Ma gorge se noue, je continue avec la même insistance de le regarder. Il faut absolument qu'il accepte. " Il ", " L'inconnu ", je ne connais rien de lui et je m'apprête à dormir dans sa chambre si il me l'autorise. Je devrais en profiter pour lui demander comment il s'appelle, ce que je fais aussitôt:

"
Au fait c'est quoi ton petit nom ? ".


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 21:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Dim 25 Oct - 22:36


La voilà qui rougit. Pourquoi? J'ai rien dit de sympa pourtant. Je compte même pas l'aider dans le fond. Alors que je m'apprête à repartir parce que mine de rien, un petit silence s'est installé j'entends du bruit et je me retourne vers elle. Elle vient me rejoindre… elle compte me suivre? Parce que si oui, elle va être déçue. Elle commence à me demander pour squatter ma chambre. C'est pas MA chambre mais bien celle d'Ulysse et moi, premièrement… mais Ulysse est sympa, j'crois pas qu'il y verra un inconvénient et ça c'est s'il reste interne pendant le week-end.

Pendant que je réfléchis à ça, en la regardant, elle commence à se justifier en bredouillant… j'hausse un sourcil. « Fais le galant »? J'ai envie de rire. Je suis Castiel, je ne suis pas un mec galant!! Juste ça, ça me donne envie de la plaquer là et de la laisser se débrouiller, mais avec le sourire que j'affiche en ce moment, elle pourrait penser à une blague. Mais la suite m'intéresse. Si elle se sent redevable et qu'elle me doit un service, ouais, ça peut m'être pratique.

Oh god, encore ce foutu regard apitoyant? Si elle pense que c'est ça qui va m'attendrir ou quoi que ce soit, elle se trompe la gamine…

C'est plus la proposition qu'elle a fait qui me tente surtout que, soyons franc. Ya en masse de place pour dormir dans ma chambre. Et on s'entend que si jamais elle se faisait prendre dans le dortoir des garçons ou quoique ce soit, moi j'aurais rien à voir.

Je soupire donc bruyamment et sort de la cage d'escalier.

« Suis-moi, Gamine. Et j'm'appelle Castiel. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Lun 26 Oct - 11:38

Il soupire. Oh non, dis pas non. Si tu dis non t'es qu'un imbécile. Il me dit de le suivre. Ca doit être la première bonne nouvelle de la journée. C'est un gros matou qui fait tout le temps la gueule, mais quand on le caresse dans le sens du poil, il se montre plus tôt gentil. J'aime bien ce gars là. Comment qu'il dit ? Castiel ? C'est peu commun, mais très joli. Du moins, j'aime ce prénom. Je me retrouve quand même dans l'embarras, je me demande quel service il peut s'imaginer, de toute manière, je n'y connais pas grand chose et je n'ai pas l'envie de m'imaginer des choses. Je préfère penser à comment je vais me démerder demain pour avoir mes papiers. Non en fait, je préfère penser à tout sauf ça. Comment est sa chambre? Je la vois bien en désordre, mal rangée, et qui pue. Tous les garçons de l'internat avaient des chambres comme ça, maintenant ça ne m'étonne ou ne me dégoûte plus. Quelque chose m'interpelle. A-t-il une chambre pour lui seul? Cela me surprendrait, dans un lycée comme ça les chambres sont souvent partagées à deux, trois, voir quatre. J'espère simplement que si il a un colocataire celui ci se montrera sympa. Et si c'était une fille? Et pire, et si il était en couple avec sa colocataire? Je n'ai pas envie de les entendre faire des choses de couple pendant la nuit. " Faire des choses de couple ", décidément j'utilise de plus en plus des expressions de vieux. Je remarque que même si dans ma tête, je l'ai déjà fait, je ne l'ai toujours pas remercié. Il serait temps pourtant! 

" Merci Castiel! "

Un large sourire orne mes lèvres. Je suis beaucoup trop joyeuse, il faut faire la gueule, railler quelque chose d'une voix grave, et parler de Megadeth pour lui plaire. Enfin en amie ! Je cesse donc de sourire, et tente de l'imiter, c'est assez facile car je fais souvent cette tête mais je me sens d'une jovialité inébranlable. Pourquoi ? Aucune idée, c'est sûrement l'idée de quitter l'internat qui me réjouit autant, de repartir à zéro. D'ailleurs, il ne sait toujours pas comment je m'appelle. En fait, il ne me l'a pas demandé. Ca ne l'intéresse peut-être pas, ainsi il pourra m'appeler la gamine pendant toute ma scolarité. Youpi. En plus, on a le même âge ! Enfin j'imagine. Je me mords la lèvre, c'est un tic que je fais sans même m'en rendre compte lorsque je suis stressée. Je suis certainement douteuse par le fait que mon comportement l'insupporte. Il a raison, j'ai l'air d'une gamine à tout le temps sourire comme une idiote, à le supplier en pleurnichant, bien que je n'ai pas pleuré. Je traîne mes deux valises. Il pourrait quand même m'en prendre une il n'a que son téléphone pour bagage. Je le suis quand même et nous nous dégageons tous les temps de la cage d'escaliers. Je le suis, il m'emmène au dortoir, du moins c'est ce que je pense. Je pourrais finalement poser mes deux valises, et m'installer. Je me gratte l'arrière du crâne, je suis toujours aussi nerveuse. POURQUOI PUTAIN ? J'ai déjà survécu à Karine, je ne vois pas qu'est ce qui pourrait m'arriver de pire. La coloc. Je me remets à imaginer à cette imbécile de colocataire blonde grande suédoise aux yeux bleus que tout le monde appelle Bella, et qui est tellement bien foutue que tout le monde est à ses pieds. Je me fais sûrement des films au sujet de son ou sa colocataire, mais il a certainement une petite copine de ce genre. Je pense qu'il est populaire, même si pour l'instant il est tout seul avec une nouvelle qui le supplie de squatter sa chambre, ça me paraît logique qu'un type baraqué, mignon, fumeur, et stylé ait la côte auprès des filles, comme des mecs. Je devrais peut-être lui dire quand je m'appelle quand même. Ce silence assourdissant m'ennuie. J'aimerais qu'il me parle, qu'il dise quelque chose comme " Au fait bienvenu ", enfin quelque chose du genre. C'est peut-être à moi de lui dire ça, pas bienvenu parce que c'est moi la nouvelle. Je pourrais parler de Megadeth mais non. Je n'en aucune envie. En réalité, je veux juste le suivre, m'affaler dans mon lit. " Mon ", manquerait plus que je squatte sa chambre éternellement. Ce silence m'agace je me décide à l'interroger au sujet de son/sa/ses colocataire(s).

" Au fait t'as des colocataires ? Parce que j'ai réussi à avoir ton accord mais bon. J'ai pas envie d'être redevable éternellement à tout le lycée. "

Mes mains rougissent, je tiens ses valises depuis bien trop longtemps mais je ne veux pas lui demander autre chose, un service c'est déjà assez, manquerait plus que je lui sois soumise éternellement. Je lui jette quelques regards discrètement, il marche lentement mais quand même plus vite que moi. En même temps, qui traîne deux valises ? C'est Bibi. Encore une putain d'expression de vieux. Je commence à avoir froid. Je reboutonne ma chemise, du moins quelques boutons en continuant de le suivre. Il n'y a pas beaucoup d'écart entre nous deux, il est à, à peine, deux pas de moi. Deux petits pas, mais je n'arrive tout de même pas à avancer à ses côtés, tant pis je reste un peu derrière lui. Qui plus est, je suis obligée de lever la tête pour le regarder dans les yeux. Je suis petite, enfin lui l'est aussi, mais je reste quand même une lilipucienne face à lui. Ca doit être pour ça qu'il me surnomme Gamine depuis tout à l'heure. Ca ne me plait pas tant que ça qu'il me surnomme ainsi, mais qu'il me surnomme me fait plaisir. Cette fois ci, je ne rougis pas, ça lui donnerait encore une raison de se foutre de moi. Je le suis alors silencieusement jusqu'à sa chambre.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 21:58, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Lun 26 Oct - 13:05


Je continuai ma marche assez silencieusement, me demandant comment j'allais expliquer la situation à Ulysse. Bon, connaissant Ulysse, il ferait connaissance, ils sont roux tous les deux. Pas juste à cause de ça, mais aussi parce qu'Ulysse est beau garçon, faut l'avouer, et je ne pense pas que ça va prendre plus qu'un week-end dans une chambre pour que ça clique.

Limite, il me remerciera.

Sinon il est sympa et si elle est pas son genre, il va quand même la tolérer, il me tolère après tout ! Elle me remercie et je lui répond que d'un 'Hm' las. J'suis occupé dans mes pensées là !!

Puis j'y pense... ouais, je pars avec mon ordinateur... mais je laisse quand même beaucoup de mes effets personnels à la chambre. Oh my, va falloir que j'établisse quelques règles. J'veux pas qu'elle me pique des CD. Pas touche non plus à ma chaîne stéréo. Ni à mes photos de Démon...

Elle me pose des questions ensuite sur Ulysse... bon, pas sur lui directement, mais en la regardant un peu par-dessus mon épaule, je vois qu'elle a l'air de stresser... en plus d'avoir de la misère avec ses valises. Ça nous ralentit un peu et je veux vraiment pas manquer mon bus. Fais chier... je ralentit un peu et lui pique une de ses valises.

' J'ai huit coloc. Tous des gars. Y'a un type qui s'appelle Tom, il a toujours les cheveux gras. Sinon y'a Pierre que lui, y'a pleins de bouton dans le visage. Simon a une maladie mentale donc fait attention quand tu lui parles, il peut être assez violent s'il est concentré. Les autres aussi, c'est tout une gang de drôle de loosers. Enfin, si t'aimes fumer un peu de pot, ce sera tes meilleurs alliés. '

Je me tourne vers elle pour voir sa réaction et je la laisse s'inquiéter un peu avant de lui dire.

' Non sérieux, y'a qu'Ulysse. Il est sympa. Il te ressemble en fait. Physiquement je parle, parce que j'te connais pas dans l'fond. '

Roux aux yeux bleus, c'est dure de ne pas trouver qu'ils se ressemblent un peu.
­

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Lun 26 Oct - 13:07

[ Oups pardon ! Je vais corriger ça. De toute façon, Anna reste très petite ! ]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Lun 26 Oct - 14:01

[Haha non pas de problème, je prend juste la peine de le mentionner car j'aime pas vraiment jouer des personnages clichés et pour moi, le grand rockeur bien bâtit et tout, c'en ai un. Donc c'est plus pour les prochaines fois. ; )]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Lun 26 Oct - 14:19

[ D'accord je comprends mieux, et c'est vrai que c'est assez cliché, et on croise pas des rockeurs sexys à chaque coin de rue ! J'en ai profité pour lire ta fiche, c'est un mal pour un bien ! J'ai vraiment aimé ta fiche ;D ]

 Voilà qu'il se dévoue enfin à prendre ma valise. Je me sens soulagée. Il n'a toujours pas l'air très joyeux, il ne fait que marmonner dans sa barbe des " Mmh ", et évidemment, faire la gueule. Mais je m'habitue, il m'arrive d'être de cette humeur là aussi, et puis ça se voit dès le premier regard qu'il n'est pas un élève modèle toujours souriant et poli. Enfin, je l'aime bien quand même même si je ne le connais pour l'instant que très peu. Il me dit alors qu'il a 8 coloc, tous des cas sociaux sales et dégoûtants. Je pâlis. J'aurais finalement peut-être préféré dormir dans le couloir face à la description de ses colocataires. Je me fous du physique, mais de là à m'imaginer des garçons impopulaires ( oui je m'en fous de la popularité mais le plus souvent il y a une raison pour laquelle on est persécuté, surtout dans le cas de ces garçons dégoûtants ) sales qui n'ont sûrement jamais eu de petite copine, et à l'idée que je dorme dans la même chambre qu'eux... Je suis presque prête à lui dire que je ne me sens pas bien et ainsi fuir face à cette horde de garçons qui m'attendent dans sa chambre. Je le vois se tourner vers moi avec un regard presque sadique. Je commence à avoir sérieusement peur, et si Castiel faisait parti du genre de ses colocataires. Mais moi je n'ai pas envie de dormir avec Tom, Pierre et Simon ! Je serais la seule fille, ils vont me violer, m'attacher, me tuer, me frapper. Enfin bref, je n'ose imaginer ce qu'ils oseraient faire à une demoiselle aussi fragile que moi. Il avoue alors que c'était une plaisanterie. Quel crétin. Oh je le déteste. Je l'aime bien, en réalité mais c'était vraiment con de me faire croire ça. C'était marrant quand même. C'est donc plus tôt un charmant Ulysse qui m'accueillera, je préfère. A sa description, il a l'air sympa, en plus il est roux aux yeux bleus d'après les dires de Castiel. Ouf, encore une fois soulagée. Il m'a fait une de ces frayeurs. J'aurais bien aimé lui mettre un faible coup de poing sur l'épaule en lui disant " Hihi t'es bête ", mais non. En plus, j'ai la main prise par ma valise. Je ne vais quand même pas le laisser sans réponse. Je souffle et dis: 

" Ouf. Tu m'as fait peur putain. En plus, entre roux, on se comprendra, j'aurais pas à lui promettre une reconnaissance éternelle comme à certains. " 

Je souris, puis je le fixe. Depuis tout à l'heure, je ne le fais que regarder mais discrètement, du moins en quelques brefs regards mais cette fois je ne me gêne pas. En même temps, il n'y a que ça à regarder mis à part le couloir. Je presse le pas afin d'arriver à sa hauteur. Il est beau, mais pas tant que ça, du moins, il est craquant. Plus je le regarde, plus je vois à quel point ce n'est pas autant le beau gosse mystérieux et inaccessible qu'il ne veut le faire croire. Il est sympa, je l'aime bien, et j'espère toujours qu'on pourra devenir potes, mais ce n'est pas le genre de choses qu'on demande. Ca se passe, c'est tout. Il ajoute qu'il ne me connait pas tant que ça. Evidemment qu'on se connait pas tant que ça, il est encore incapable de dire mon prénom. Je laisse échapper un léger rire presque inaudible avant de lui rétorquer: 

" Tu ne connais même pas mon prénom. Alors oui, je pense que tu peux dire que tu ne me connais pas vraiment. Je m'appelle Anna. "

Je commence à fatiguer à force de marcher, courir, traîner et porter une valise. J'espère que nous serons vite arrivés, et puis il me tarde de faire la connaissance d'Ulysse si il est interne le week end. J'ai bien fait de demander à Castiel de squatter sa chambre, on passera sûrement une bonne soirée tous les trois, du moins j'en meurs d'envie. Ca me détendra pour le week end et surtout pour mon arrivée à Sweet Amoris. J'avais peur de cette future année, mais aux côtés de Castiel j'ai l'impression que mes problèmes sont inexistants, il me fait rire et j'adore ça. Il est assez sarcastique, ça fait de son charme quand on aime ça. Il me trace, je suis bien trop à la traîne, perdue dans mes pensées j'ai complètement oubliée d'avancer aussi vite que lui. Il me distance de beaucoup, alors je me dépêche pour le rattraper j'attrape un pan de sa veste délicatement pour cette fois ci ne plus le perdre de vue.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 22:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Mar 27 Oct - 12:51

Elle remet ça sur le tapis comme si je l'avais forcé. Je souris.

' En même temps, j't'ai jamais forcé à quoi que ce soit, ma belle.'

On approche pas mal de la sortie de l'école et c'est là que je me dis que je devrais mettre les points sur les 'i'. Elle se présente, me dit son nom... et tout. Ça m'a quand même fait un peu sourire qu'elle fasse cette référence sur les roux. Comme quoi ils se comprenaient.

' Mouais, j'vais continuer de t'appeler Gamine. '

Puis on sort dehors, mais avant de lui ouvrir la porte du dortoir, je tiens la poignée et me tourne vers elle.


' Tout d'abord, on doit établir des règles et la première c'est que Lundi, tu dois être partie de ma chambre. La seconde, c'est que tu restes dans mon lit, tu ne vas pas commencer à fouiller. Évidemment, tu ne touches pas à mes photos, ni à mes posters, ni à rien qui t'appartient pas d'ailleurs. Tu fais pas chier Ulysse, j't'amène pas dans ma chambre pour l'énerver mais pour te dépanner pour le week-end. '

J'me suis pas montré super souriant là-dessus, mais c'est juste pour montrer que je suis hyper sérieux là-dessus. J'attends son approbation pour lui ouvrir, sinon elle pourra toujours dormir dans les couloirs.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Mar 27 Oct - 20:45

Il ne m'a jamais forcé ? Mais tant mieux cher Castiel, ça s'appellerait du viol sinon, enfin ça y ressemblerait. En même temps, il dit ça mais je n'avais que ça à faire. C'était soit dormir dans sa chambre, soit dans le couloir, alors honnêtement cela ne me gêne pas tant que ça de lui être redevable éternellement même si c'est que je lui fais croire. Il dit qu'il continuera à me surnommer Gamine, ça ne me déplaît pas tant que ça, je me répète mais bon. Et puis, même si ce surnom n'a aucun sens car nous avons certainement le même âge, je le trouve amusant. J'espère juste que ce surnom ne me collera pas toute ma scolarité si il se propage, car je n'accepterais pas qu'un autre que Castiel l'utilise. Nous arrivons enfin au dortoir. Ca a été long quand même mais ce n'est pas de sa faute, ni de la mienne. Il saisit la poignée, se retourne et m'énumère les règles de la chambre, elles sont toutes stupides. J'ai l'air aussi conne que ça ? Je ne suis pas une chieuse fouineuse. Seule la première règle est à peu près logique, car avec le temps, et me connaissant, j'aurais facilement pu m'habituer à sa chambre et ne plus vouloir me décoller de son lit. Mais c'est la vie. Je ne dois pas fouiller. Mais bien sûr que je ne dois pas fouiner, ça ne me regarde pas, je n'ai pas à tripoter ses affaires, elles sont à elles. Enfin, sauf si il m'énerve. Même si je doute que ça arrivera, si il réussit à me mettre en colère, je pense avoir le droit de toucher à ses affaires. Mais ça, je n'ai pas à le lui dire, toutes les femmes pensent ainsi. Je ne dois pas faire chier Ulysse. Ecoutes mon coco, Ulysse est sûrement le seul mec avec qui j'aurais une chance de sortir, même si je ne le connais pas encore, ce n'est pas dans mes intérêts de le faire chier. Et puis, je suis si chiante que ça ? A ce que je sache, je ne l'ai pas encore fait chié Castiel... Bon au moins, il avait mis les choses au clair, et il n'y aura pas de malentendu. J'agrippe la poignée en hochant de la tête:

" Oui c'est bon, j'ai quand même des notions de politesse. Allez maintenant laisses moi entrer!

Je souris et je tente désespérément d'ouvrir la porte mais son bras m'empêche d'actionner la poignée que je lâche après quelques secondes. Je suis pressée de découvrir sa chambre, son monde en quelque sorte. En observant une chambre, tu connais tout d'une personne, presque en tout cas. Les couleurs, les poster, les photos, le rangement, tout permet d'indiquer le caractère d'une personne de A à Z. J'ai vraiment hâte de découvrir à quoi elle ressemble. La peinture, et les bases de la chambre doivent être simples puisque c'est l'école qui les a choisi mais je doute que la décoration soit tout aussi classique. J'imagine des posters collés un peu partout, des vêtements qui traînent par terre, l'odeur d'adolescent nauséabonde qui " embaume " la pièce, des affaires de classe désordonnées, pas rangées, bref totalement le style de Castiel. Je n'insinue pas qu'il est sale ou qu'il me dégoûte, mais je doute qu'il soit du genre maniaque, ou pas pour ce genre de choses. Il doit être organisé pour les choses qu'il aime, or je doute que le ménage fasse parti de ses passe-temps favoris. Je n'entends personne à l'intérieur de la pièce, peut-être qu' Ulysse n'est pas là. J'ose alors interroger Castiel sur ce silence qui me surprend: 

" Tu es sûr qu' Ulysse est là?

En réalité, ça m'est un peu égal qu'il soit là ou pas, je cherche surtout une chambre où dormir, mais je me vois mal passer la soirée seule avec Castiel, même si depuis tout à l'heure nous ne sommes rien que tous les deux. Je jette un bref regard à Castiel, qu'est ce qu'il attend pour ouvrir cette putain de porte ?! Ca doit sûrement l'amuser de me voir aussi impatiente, mais ça m'intéresse, et je commence vraiment à perdre patience, je vais envie de la découvrir sa chambre ? Il a un secret à me révéler ou quoi ? Je veux juste entrer dans sa chambre, et m'installer pas de quoi en faire tout un drame, il ne manque plus que le roulement de tambour et on dirait une cérémonie officielle de remise de prix. J'en ai plus que marre d'attendre. Je lâche ma valise quelques instants, je me place devant Castiel, je prends à nouveau la poignée. Cette fois ci son bras n'empêche pas le mien de bouger, et j'actionne la poignée. J'ouvre la porte, je prends la valise que Castiel avait en main, il prendra l'autre, et j'entre.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 22:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Jeu 29 Oct - 1:31

Et je referme brusquement la porte derrière moi. Elle est impatiente, c'est comique, mais j'ai pas fini mon monologue moi. J'ajoute, avec un air aussi sérieux ;

« Et surtout, s'il t'arrive quoique ce soit, je ne suis pas responsable, d'accord ? J'ai pas envie de me faire expulser pour une histoire pareille. »

Sur ces mots, vu que miss a l'aire impatiente, j'ouvre la porte sur une salle commune. Y'a pas grand choses, quelques sofas, des distributrices, une bibliothèque... vraiment basique. Je prend l'aile de droite pour me rendre dans les dortoirs des garçons. On marche un peu dans les couloirs et j'arrive finalement à ma chambre. Je déverrouille et entre dans la chambre. Y'a mon lit qui est défait, mon pyjama qui traîne... bon okay, mes pantalons que je porte pour me coucher... mais sinon je ne suis pas super gêné de l'accueillir. C'est plutôt propre. Mon linge sale est dans ma valise, avec mon portable. Prêt pour le départ !

Étrangement, Ulysse n'est pas là. Ce serait surprenant car je ne crois pas qu'il soit externe le week-end. Bon, il est peut-être sortit avec des potes ou il est en train de chier...

« Bon, pour les chiottes, y'en a pas dans la chambre, il faut sortir. Y'en a proche par contre, pas obligé d'aller dans la salle commune. C'est la dernière porte au fond du couloir. Vas y plus le soir par contre parce que y'a aussi les douches. »

Je regarde de nouveau l'heure sur mon portable... eh merde, j'ai raté mon bus. Bon ben je prendrai le prochain...

Je soupire et me laisse tomber dans mon lit en saisissant une revue pour la lire. Qu'est-ce que je ferais d'autres avec une revue de toute façon ?

« Installe toi. »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Jeu 29 Oct - 19:25

Roh, cette porte ne me mène pas directement à la chambre de Castiel. En même temps, j'aurais dû le prévoir, il n'y avait que cette porte le long de tout le couloir, or je doute que le rockeur soit le seul à avoir une chambre. Nous nous engageons dans l'aile droite, je le suis dans un couloir et nous entrons enfin dans sa chambre. Auparavant il m'a dit qu'il ne compte pas être tenu responsable de tous les problèmes qui pourraient arriver. Je trouve cela tout à fait normal, et je n'attendais pas moins de sa part. Si il arrive quoique ce soit, je dirais que je me suis incrustée dans sa chambre sans son accord, et qu'il essayait justement de me faire partir. J'ai sûrement plus de choses à perdre que lui en étant exclu, mais je suis responsable d'avoir pris cette décision. Je doute cependant que quelqu'un n'apprenne ma présence dans le dortoir des mecs sans compter Castiel et Ulysse. Sa chambre n'est pas aussi désordonnée que je ne le croyais, elle l'est un peu mais rien de très alarmant. Il m'explique que les toilettes ne sont pas contenues dans les chambres, mais sont placées à la fin du couloir. Les douches y sont aussi. Il me fait alors comprendre qu'il vaut mieux que j'aille là bas le soir. Ce serait con que je croise quelqu'un. Ca m'énerve car je mourrais d'envie d'aller me doucher, et puis ce sera dur de me contenir des journées entières pour ne pas aller pisser. Bon, en même temps, rien ne m'empêche de quitter la chambre durant la journée. J'hoche de la tête pour lui faire comprendre que j'ai compris même si je ne crois pas qu'il m'ait regardé à ce moment là. Il s'allonge sur un lit, le sien je n'en doute pas. Je pose mes valises dans un coin de la chambre, et les ouvre. Je fouille discrètement, bien que ça n'ait pas l'air de gêner Castiel, je n'ai pas envie que lui puisse voir mes affaires. Mais je doute qu'il soit intéressé par le contenu de la valise, je n'ai pas une tête à détenir quelque chose de très intéressant dans ma valise. Je veux confirmer ce que j'ai compris de ses propos en lui marmonnant avec un manque de conviction évident: 

" Donc je pourrais me laver ou pisser que la nuit.. ? Sinon, tu peux aller avant moi, vérifiez qu'il y a personne et puis je pourrais y aller quand j'ai envie comme ça. Enfin, tu connais le dortoir mieux que moi je te fais confiance...

Je passe une main dans mes cheveux, il est toujours allongé dans son lit, et je n'ose pas prendre celui d'Ulysse sans sa permission. Mes valises étaient à quelques pas, je les quitte pour un instant, et je grimpe sur le lit de Castiel pour m'y renfrogner. Je saisis un morceau de couette, et me couvre de celui ci. Je n'attends pas une quelconque réaction de sa part, j'espère juste que ça ne va pas le gêner ou l'embarrasser. Je frotte mes paupières puis jette un coup d'oeil à la revue de Castiel, je n'arrive pas vraiment à discerner de quoi il s'agit, je m'en fous un peu. Je ferme les yeux, et je me blottis dans la couverture, au moins pour quelques minutes. Je ne compte pas m'endormir, mais cette journée m'a épuisé et quelques moments de repos me feront le plus grand bien. Surtout que je n'ai pas l'occasion de prendre un bon bain chaud dans lequel me relaxer, c'était pareil à l'internat, mais je suis déçue. Je m'attendais à un lycée hyper bien aménagé, en même temps je ne peux pas juger un lycée uniquement sur le dortoir de ces garçons, eux mêmes n'en ont rien à foutre alors pourquoi gâcher de l'argent pour ceux qui ne se rendraient même pas compte du luxe de l'aménagement. J'ai l'air parfois un peu sexiste avec mes pensées, mais disons que ça équilibre avec le potentiel machisme de Castiel. Il a une tête à lancer des vacheries machistes. Je remarque que depuis tout à l'heure j'arrête pas de penser des conneries, donc je m'arrête aussitôt et je me concentre de nouveau sur Castiel, il n'a pas encore fait attention à moi. C'est mieux comme ça. Je lui tourne le dos et me recroqueville dans son lit avec le peu de couette de tout à l'heure toujours là pour me couvrir.

" Je dormirais où du coup.. ? J'ai pas de matelas moi. Et même si Ulysse n'arrive pas, je devrais quand même lui demander son avis pour squatter son lit en plus de sa chambre.. ?

Je n'avais pas vraiment pensé à ça. Et si je gênais vraiment ? Je n'ai pas envie de dormir par terre sur une masse de vêtements improvisés, mais je n'ai pas non plus envie que Castiel le fasse à ma place. J'espère maintenant qu'Ulysse ne sera pas là, ou bien qu'avec sa beauté et sa gentillesse il accepte que je reste dormir dans son lit. Enfin " dormir "...


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 22:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Ven 30 Oct - 4:30

Elle pose sa valise et s'installe un peu. Très peu. Ça me va. J'veux pas non plus qu'elle se sente ici comme chez elle, j'voudrais pas la voir squatter éternellement non plus. Bon, c'est vrai qu'elle doit bien s'installer un peu si elle veut passer le week-end ici. J'espère juste ne pas retrouver de ses affaires dans ma chambre. Enfin, elle a l'air plutôt soigneuse, ça me surprendrait.

Elle me répète ce que je viens de lui dire et me demande si je pourrai aller voir dans la salle de bain avant elle.

« Tu sais, j'passerai pas le week-end ici. »

Et elle vient ensuite se coucher avec moi... bon sang elle est obligée d'être si proche ? Je fronce un peu les sourcils et je me colle un peu plus contre le mur espérant récupérer un peu de ma pauvre bulle. En plus elle essaie de lire par-dessus mon épaule. Mon article par de la tournée d'adieu de Motley Crüe, ça me surprendrait que ça l'intéresse dans le fond.

Et là elle me fixe... mais elle me fixe vraiment. J'suis vraiment pas à l'aise. Dans mon propre lit en plus, le comble. Puis elle se retourne enfin.

J'aime pas vraiment être aussi prêt d'un ou une inconnu, aussi mignonne soit-elle... C'est naturel je crois. Y'a bien juste les filles pour devenir proches rapidement. Là-dessus, je suis presque quasiment certain de ne pas être le seul.

Quand elle me demande où elle dormira, je me demande si elle m'a écouté au moins. J'veux dire, par ne pas passer tout le week-end ici, je pouvais sous entendre que je ne passerai pas mes journées dans ma chambre... mais elle s'imagine que je vais dormir avec une inconnue ? Ah ! Y'a des filles qui me courent après depuis ben plus longtemps qui n'ont encore jamais eut cette chance.

« Ben dans mon lit ! Tu veux dormir où sinon ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Ven 30 Oct - 17:29

[ AGAGA MA REPONSE S EST PAS ENVOYEE D: Désolée du retard >< ]

Attends. Quoi ? TU REPETES ? Je serais toute seule ce week end ? Je vais sûrement dramatiser la situation, mais j'ai presque l'impression d'être trahie. Il n'a décidément pas compris ma requête. Je ne suis pas uniquement une fille sans chambre qui a la flemme d'aller jusqu'au bureau du délégué, je suis aussi une fille qui sors d'un internat qui ne connais rien à la vraie vie, qui ne connais personne et qui ne demande que d'être appréciée. J'aurais dû me douter que Castiel ne pouvait le faire. Je pensais qu'il comprendrait que je n'avais pas uniquement besoin d'un lit, j'avais aussi besoin d'un ami, d'un confident de quelqu'un pour me parler et me rassurer. Pourtant, j'ai dû affronter des journées bien plus sombres que celle d'aujourd'hui mais je m'attendais à ce qu'il reste, qu'il me parle, qu'on discute, qu'on rigole. Maintenant, je serais toute seule dans mon lit, tourmentée par la paperasse. Dans le fond, j'espère qu' Ulysse ne viendra pas, je ne le connais même pas, mais l'idée de rester seule avec le coloc de Castiel me déplaît. J'effectue un mouvement de recul, enfin j'avance et me dégage du lit pour me repousser du jeune homme assez brusquement. Ce geste m'ait paru naturel, je n'ai désormais aucune envie de rester avec lui alors que je sais qu'il va partir. De toute façon, il sait toujours montrer distant mais désormais je m'attends à son départ imminent et cela me donne la nausée. Mais où il va dormir ? Il a peut-être une petite copine à l'extérieur pour l'accueillir, ou un de ses amis ? Puis, l'idée la plus logique me vient enfin un membre de sa famille. Ma gorge se noue, je ne veux pas faire l'orpheline pleurnicharde mais, pourquoi je n'ai pas le droit à ces privilèges ? En quoi quelqu'un mérite d'en être privé ? J'aurais bien pu sangloter et m'écrouler, mais non. Je relève la tête après l'avoir longuement baissé, et gardant le dos tourné à Castiel je l'interroge avec un ton bien plus ferme que ceux employés pour mes autres questions:

" Tu vas dormir où..?  "

J'aimerais qu'Ulysse vienne, me dise de me barrer, et me retrouver à nouveau dans le couloir. J'en fais beaucoup pour très peu, mais je commence vraiment à m'attacher au rockeur, du moins je commençais. Et j'ai l'impression qu'en me laissant ce week end, il me laisse pour toujours. Je suis comme... Abandonnée..? Je m'accroupis face à ma valise, et mime de chercher quelque chose. Je n'ai pas envie de croiser son regard. Je n'en ai plus l'envie. Je vais l'ignorer comme il le fait habituellement, il partira. Ce n'est pas si dramatique que ça dans le fond, j'ai une chambre pour deux pour moi toute seule. Mais je n'ai pas envie d'être toute seule. Toute cette histoire m'a énervé, j'aimerais bien fumer mais taxer Castiel me paraîtrait impoli vu la situation, je squatte déjà sa chambre. Je retire mes chaussures et les laisse à côté de mes valises, je prends mon baladeur mp 3, et j'enfonce mes écouteurs dans mes oreilles. Je lance la playlist et je me laisse emporter. J'écoute la musique, je m'adosse au mur de la chambre du lycéen. Je ne sais pas, je ne sais plus ce que je fous ici, chacun dans sa bulle, on laisse le temps passer. Cette fois ci, je n'aborderais pas Castiel pour briser le silence, si il a quelque chose à foutre de moi, il le fera je n'en doute pas. Je fronce légèrement les sourcils, je suis encore un peu énervée et irritée. Je sors un chewing-gum de ma valise, et le mâche, je n'en propose pas à Castiel, il n'a qu'à m'en demander. Je lui jette quelques coups d'oeil discrets, mais je n'ose plus le regarder droit dans les yeux.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 22:03, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Sam 31 Oct - 14:59

Je crois que ça la fait un peu chier que je ne reste pas pour le week-end... mais elle s'attendait à quoi bordel ? Que je reste avec elle, comme un vrai gentleman et que je lui fasse visiter l'école ? Non, le type sympa, attentionné et...ben... amical... c'est pas moi. De toute façon, si j'étais resté à la chambre pour le week-end, crois-moi que je ne serai pas rester ici toute la fin de semaine. Je serais sortit au resto, au cinéma, limite à la salle d'arcade, tout pour pas rester dans ma chambre et sur le terrain de l'école.

Enfin, au moins elle me laisse un peu d'espace. Deux dans un lit de 38 po, ça fait serrer. Encore si elle était nue au-dessus de moi ça passerait... mais il est hors de question que je fasse quoique ce soit dans une chambre de dortoir. Si Ulysse rentrait, ben j'me sentirais mal que lui ben il puisse rien faire et si je lui propose, je serai comme cet enfoiré dans Hell.com.

Et elle retourne fouiner dans sa valise sans rien sortir. Elle a peut-être une bombe et elle veut s'assurer qu'elle est bien en marche. En fait, face à moi, j'ai une terroriste.

Elle relève la tête et me pose une question avec un ton ferme.

Woh, c'est une blague pour la bombe. Elle va peut-être sortir un poignard et me poignarder... okay, ça suffit les Patrick Sénécal. Y'a juste les folles qui feraient ça et même si sa réaction est démesuré face à mon annonce, je crois qu'elle est saine d'esprit, non ? Bon après tout, je connais juste son nom et je la connais depuis 30-40 minutes au max.

Elle fouille encore sa valise et je cherche de quoi lui répondre. J'veux dire, si elle sait que je vais chez ma cousine, elle pourrait interroger des gens pour savoir où ma cousine vit et venir tous nous tuer.

Arrête ça Castiel, c'est pas une psychopathe.

« Chez ma copine. »

Et pourtant, ça a été plus fort que moi. Je me trouve un peu con d'avoir sortit ça mais elle doit pas m'avoir entendu car elle a mit ses écouteurs sur les oreilles avant de s'adosser au mur. Elle a l'air vraiment énervé. Sinon, ça fera peut-être comme dans Catherine et je vais rêver à des puzzles. Oh god, j'espère que non. J'suis tellement pas bon à ça.

Et de toute façon, faudrait que je sois vraiment en couple et que j'ai une adultère, non ? J'me suis jamais rendu loin dans le jeu...

Je lève les yeux et la regarde, croisant son regard. Elle a l'air d'éviter le mien, mais moi je ne me gêne pas et la regarde droit dans les yeux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Armin Hopskins
Le Camarade Familier
avatar

Messages : 478
Date de naissance : 02/07/1997
Date d'inscription : 15/04/2014
Age : 20
Localisation : Sweet Amoris

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Sam 31 Oct - 15:25

[ Bonjour, je suis le stalker Very Happy Tout ca est intéréssant Castichou ~ :3 ]

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Sam 31 Oct - 15:35


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Sam 31 Oct - 17:21

[ PUTAIN JE CROIS QUE JE VAIS PETER UN CABLE J AI ENCORE EFFACE MA REPONSE ALORS QUE J ALLAIS L ENVOYER. Sinon Armin ça va tranquille ? On te gêne pas petit stalker ? ;D ] 

Ca m'énerve. Il m'énerve. Pourquoi il me fixe comme ça ? Il me parle. Immédiatement, par réflexe, je lève la tête et retire un écouteur pour entendre ce qu'il a à me dire. Il va chez sa copine. Un tas de questions s'empressent dans ma tête. Comment elle s'appelle ? Elle a ton âge ? Elle est au lycée ? Elle est blonde ? Brune ? Je réfute l'hypothèse qu'elle soit rousse c'est moi sa putain de rouquine chérie. Enfin je suis sa rouquine quoi. Je suis l'unique rouquine de sa vie ! Du moins y a intérêt, si sa copine est rousse, je crois que je vais péter un câble. Il continue de me fixer. Je déteste ça, enfin pas vraiment. Cependant ça m'embarrasse. C'est assez ironique comme situation, j'ai toujours la terrible envie d'attirer son attention, et lorsqu'il me regarde enfin, je me dégonfle, je suis intimidée, gênée, et inférieure. Il doit être vachement fort aux batailles de regard. Nota bene: ne jamais défier Castiel aux batailles de regard. C'est bizarre, mais je ne ressens rien en apprenant que c'est sa copine. Je m'en fous complètement. Il continue de me fixer. Putain de merde, mais qu'est ce qu'il y a ? J'ai qu'à lui répondre quelque chose, clore la conversation et il détournera son regard vers sa revue. Je lui réponds, avec un regard innocent, après avoir soigneusement rangé mon baladeur dans ma valise, et avec un ton bien plus doux que le précédent:


" C'est cool ça. Que tu dormes ailleurs. Et que t'aies une copine aussi c'est cool. Ouais c'est cool tout ça...

PUTAIN. Pourquoi je m'embrouille, je n'arrive pas à me débrouiller, et je me retrouve à bredouiller. Tout d'un coup, je réalise. Je connais bien la définition d'une copine chez les lycéens, mais je ne m'imagine que maintenant lui et sa blondasse s'embrasser, se câliner, voir plus. Berk. Ca me dégoûte. Pas parce que c'est sale ou dégoûtant mais parce que je suis célibataire. Et c'est bien connu voir un couple se prouver son amour dégoûte et fait à la fois rêver tous les célibataires. Je préfère dire que ça me dégoûte comme tout le monde. J'ai déjà pas mal d'idée au sujet de sa copine, mignonne, peut-être trop superficielle, a appris quelques noms de groupes de rock pour faire plaisir à Castiel, a un visage d'ange et un corps de rêve, et sait se montrer très persuasive. Voilà la recette pour la pouffiasse de Castiel. J'ai pas envie qu'il ait une copine , moi ! Non, je ne suis pas amoureuse, faut se calmer. J'ai juste le cerveau chamboulé par la rentrée. Et le fait que ce soit le seul mec que je connaisse ne m'arrange en rien. Je sens son regard sur moi. Je ne peux pas arrêter d'y penser, j'aime ça. Mais je déteste l'idée d'aimer ça. Je m'énerve ! Pourquoi faut-il que j'aime ce que je suis sensée détester. J'aimerais l'ignorer, comme il sait si bien le faire, mais ça me stresse. Je lève la tête vers lui, je n'ai rien d'autre à faire. Peut-être qu'il ne me fixe pas pour rien. Et si j'avais quelque chose sur le visage ? Oh non, pitié tout sauf être ridicule devant Castiel, je me sentirais toujours ridicule et je devrais quitter le lycée. Oui mes réactions sont excessives, et j'ai maintenant l'air d'une psychopathe. Mais je m'en fous un peu, y a que mon cerveau qui peut savoir ce que je pense puisque c'est lui qui le pense. C'est assez tordue comme théorie. Faut vraiment que j'arrête d'avoir l'air tarée. J'ose interroger mon ex colocataire du week end: 

" J'ai quelque chose sur le visage ou quoi..?  "

Il a pas intérêt à me vanner, je vais lui sauter dessus. Quoique ça me déplairait pas tant que ça. Pas le fait qu'il me vanne, mais le fait de lui sauter dessus. Je dois vraiment calmer mes délires romantiques de pucelle en chaleur. C'est qu'un mec parmi tant d'autres. Je trouverais bien quelqu'un à mon goût dans ce lycée, hormis Castiel. J'ai pas envie qu'il trompe sa copine avec moi. J'ai pas envie que ce soit de ma faute si il est infidèle. Après s'il est célibataire... Il faut que j'arrête de m'exciter pour un rien. Voilà, je vais me reposer tranquillement. J'incline ma tête vers l'arrière pour toucher le mur, et je reste bien confortablement adossée au mur. Je regarde le plafond. Il est blanc et vite, alors que je rêve d'un ciel étoilé. C'est ça mon problème, j'ai que le vide et je veux des étoiles. C'est presque mignon comme citation. J'ai l'impression d'être une philosophe nulle et relou alors j'arrête de penser, et je le regarde.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 22:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Castiel Blake
Élève Assidu
avatar

Messages : 248
Date de naissance : 12/08/1998
Date d'inscription : 25/03/2015
Age : 19
Localisation : Pas à Sweet Amoris en tout cas...

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Sam 31 Oct - 18:31


J'éclate de rire. Elle a tellement l'air mal à l'aise! Elle viens de me dire à quel point le fait que je dorme ailleurs et que j'ai une copine c'était cool. Elle a l'aire TRÈS à l'aise. J'espère qu'elle s'imaginait pas sortir avec moi et avoir quatre enfants parce que là, j'serais découragé. Enfin, c'est pas une raison non plus pour pour lui mentir, quoique c'est très drôle la mettre dans un tel état.

Elle a l'aire aussi un peu énervée.

Puis elle me demande si elle a quelque chose sur le visage et je ne peux pas m'en empêcher. Le haut de mon corps se déplace et je la regarde, à présent tout croche dans mon lit. Puis je souris.

« Non, ton visage est pas plus bizarre que d'habitude. »

Ohhh, c'est méchant, surtout qu'elle est mignonne mais quand même… ce genre de fille, c'est le genre qui se sait belle, donc elle devrait pas le prendre trop mal.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anna Jones
Le Souffre Douleur
avatar

Messages : 58
Date d'inscription : 27/09/2015
Localisation : Dans les étoiles

MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    Lun 2 Nov - 21:33

Il s'approche. Je dois avoir quelque chose sur le visage qu'il veut m'enlever du bout des doigts. Du moins c'est ce à quoi je m'attendais avant qu'il ne me dise que mon visage n'est pas plus bizarre que d'habitude. Il sourit. Vue ma réaction de tout à l'heure, j'aurais pu de nouveau faire la gueule mais non. J'éclate de rire. Qu'est ce qu'il est con ! Moi qui m'étais confortablement accroupie, je me mets à quatre pattes, enfin pas de manière dégradante, simplement parce que j'ai la flemme de me lever. J'arrive jusqu'à lui. Je ne sais pas ce que je compte lui faire. Bon j'ai pas envie de le baffer, ce serait trop violent. En même temps, j'ai envie de frapper un peu son visage. Juste un peu pour me soulager. J'ai vraiment envie de l'embêter, mais encore une fois on est pas très proche et je ne veux pas qu'il interprète quelque chose bizarrement. Cependant, il s'est permis de juger ma tête. Ca mérite bien ça, non.. ? Et puis je ne pense pas avoir une tête bizarre, je pense être normale. Je suis pas la bimbo fictive qui sert de copine à Castiel, mais je suis pas moche et dégueulasse. Enfin j'espère. Je crois que je me répète encore. Putain, je ne fais que me répéter. Je saisis un pan de son tee shirt, et j'essaie tant bien que mal de le tirer hors de son lit. Je ne suis pas extrêmement musclée mais je pense être suffisamment forte pour forcer Castiel l'allumette à quitter son lit. Enfin allumette, il n'est pas maigrichon, mais disons que physiquement il n'est pas très imposant. Il n'est pas très grand, oui je peux parler je sais... Ce n'est pas une montagne de muscles, il est tout à fait normal, or mes petits bras musclés ne le sont pas. Je suis bien meilleure que la norme. J'ai envie de rétorquer quelque chose en même temps que le faire basculer de son lit. J'ai envie de lui dire quelque chose pour le remettre à sa place, mais je ne trouve rien. " C'est toi qui es bizarre " ? Non, boomerang boomerang ou c'est celui qui dit qui l'est c'est pour les CP. Je n'ai décidément pas d'idée, et pourtant je sais que ce soir avant de m'endormir je me dirais " Mince j'aurais dû lui répondre ça ! ". Mais pour l'instant rien ne traverse mon faible esprit. Je le tire par le bras le plus violemment possible afin de le faire basculer hors du matelas et je lui crie: 

" C'est pas vrai ! Ma tête est pas bizarre du tout !

Je fronce un sourcil, j'ai pris une voix de gamine puérile de 7 ans lui criant dessus et je perds alors toute crédibilité. Pf, il m'énerve ce gars là. Je le lâche finalement, après m'être longuement acharnée sur son corps frêle et innocent. Je garde le même terrible sourire en coin que lui même lance à chaque fois. Lorsqu'il le fait j'ai toujours l'impression qu'il a une pensée perverse ou malsaine, en même temps ça ne donne que cette impression là, je l'imagine sourire en coin et penser à la comédie du Médecin Malgré Lui. Pourquoi je suis obligée de penser à des trucs aussi chiants ? Entre philosophie relou et comédie qu'on apprend en 5ème, mes pensées sont pas drôles, c'est con y a à peine cinq minutes je pensais encore à faire l'amour à Ulysse, c'était déjà plus plaisant que de penser à... Ca ?! Je vais retourner dans mon coin, c'est là bas que je pouvais à des mecs torses nus aux abdominaux tellement bien taillés que j'en bave. Je retourne donc à quatre pattes jusqu'au coin de la chambre de Castiel, où ma valise m'attend dans laquelle se trouve mon baladeur mp3. Je passe une main dans ma chevelure une fois que je suis bien installée. Et je l'ignore à nouveau. Il m'a traité de bizarre ça lui apprendra, il a qu'à ramper jusqu'à moi en s'excusant " Pardon, pardooon anna... Je suis désolée, je t'aime viens me faire l'amour sauvagement sur mon lit... ", c'est là qu'il me montrerait ses abdos saillants sur lesquels je baverais. Han, c'est beau de rêver.


Dernière édition par Anna Jones le Lun 21 Mar - 22:07, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?    

Revenir en haut Aller en bas
 
Pourquoi il n'y a jamais d'ascenseur ?
Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Déplacement de mon personnage [résolu]
» La vie est trop longue pour ne pas en profiter ! [pv : Akira]
» Heu... J'ai jamais bu de bière, mais pourquoi pas ! [PV Silver]
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Bienvenu à Sweet Amoris :: RPG :: Le lycée :: Cage d'escalier-
Sauter vers: